bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


St-Maurice-de-Gourdans

Histoire

Histoire

De Pollet à Hendaye, le fabuleux destin de Virginie d’Abbadie

De Pollet à Hendaye, le fabuleux destin de Virginie d’Abbadie
Par un incroyable concours de circonstance, notre journal a pu remonter sur les traces de Virginie Vincent de Saint-Bonnet (1828-1901) épouse d’Abbadie, l’une des descendantes de la famille Bertholon, ancien propriétaire du château de Pollet (photo ci-jointe). Des recherches rendues possibles grâce à Viviane Delpech, docteur en l’histoire de l’Art, résidant le Pays Basque !

La vie offre parfois de belles et inattendues rencontres virtuelles. Comme un beau jour d’avril 2014 quand notre rédaction reçoit un mail d’une historienne de l’art contemporain, résidant à… 800 kilomètres de là, dans les Pyrénnées-Atlantiques, nous demandant afin d’illustrer sa thèse, le droit d’exploiter une photo du château de Pollet qu’elle a découvert par hasard via notre site internet Bugey-cotiere.fr ; Dans quel but ? Viviane Delpech raconte : “Cela fait 9 ans que je travaille sur l’histoire du château d’Abbadia situé à Hendaye dans le Pays Basque, un château atypique édifié par le célèbre architecte Viollet-le-Duc. Ce château néo-gothique construit sous le Second Empire fut commandé par Antoine d’Abbadie, un savant explorateur très connu des Basques. Ce personnage fascine beaucoup et éveille la curiosité. Au retour de l’une de ses expéditions, il fit la connaissance par l’intermédiaire d’un ami de la haute société, de Virginie Vincent Saint-Bonnet, une fille originaire de la haute-bourgeoisie lyonnaise dont les parents et grands-parents étaient propriétaires du château de Pollet”. C’est ainsi qu’au fin fond du Pays Basque, cette spécialiste de l’architecture, des arts décoratifs et paysagers de la fin du XVIIIème siècle au début du XXème siècle mais aussi chercheur associée à l'Université de Pau, s’est mise en quête d’informations sur le château pollatin et les premières années de la vie de Virginie Vincent Saint-Bonnet. “J’ai consulté plus de 25.000 documents sur Antoine d’Abbadie mais je n’avais rien sur celle qui allait devenir son épouse le 21 février 1859 à Lyon” explique Viviane Delpech. Après avoir fouillé sur internet, épluché chaque détails à l’aide d’archives et des décors du château d’Abbadia, l’historienne est ainsi remontée sur les lieux d’enfance de la petite-fille de Denis Bertholon (1776-1847), ce poète né et décédé à Pollet, ancien député de l’Ain, ami de Lamartine, qui publia une traduction française en vers de Bucoliques de Virgile.

“Elle aimait se balader avec son perroquet sur l’épaule”


Avec son mari, mécène de la culture basque, Virginie d’Abbadie mènera la grande vie tout en conservant un fort attachement à Pollet. “Quand ils se sont unis, elle avait 31 ans et lui, 49 ans. Leur mariage fut assez tardif et ils n’eurent pas d’enfants sans que l’on sache pourquoi. Elle a quitté le giron familial de Pollet pour s’installer dans le Pays Basque. Au décès de ses parents, elle était copropriétaire du château de Pollet avec son frère Gustave qui l’habitait. Comme tout foyer de la haute société de l’époque, le couple d’Abbadie pratiquait la double résidence avec une habitation à Paris dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés et donc la villégiature à Hendaye” précise Viviane Delpech. Mais que sait-on vraiment de Virginie d’Abbadie ? “Son portrait est étonnant. C’est une personne pieuse très ancrée dans les valeurs chrétiennes, une femme très volontaire avec une forte personnalité mais aussi une pianiste reconnue socialement. Elle a beaucoup aidé son mari dans la construction du château d’Abbadia. Une anecdote amusante : elle aimait se balader avec son perroquet “coco” sur l’épaule”. Son époux devenu membre de l’Académie des Sciences, consacra sa vie à une impressionnante diversité d’activités savantes telles que l’astronomie, la géographie, la géophysique, l’ethnographie ou la philologie notamment. “Virginie d’Abbadie aimait beaucoup voyager. Elle suivait d’ailleurs son mari à travers ses expéditions en Egypte, Éthiopie, Haïti, Turquie…” ajoute l’historienne dont l’ouvrage de 300 pages qui s’intitule Le château d’Abbadia, monument idéal d’Antoine d’Abbadie devrait sortir en librairie au mois de janvier 2015. Décédée quatre années après son mari, à l’âge de 73 ans, cette Pollatine de cœur devenue Basque d’adoption est enterrée au côté d’Antoine d’Abbadie, dans une crypte située sous l’autel de la chapelle du château Observatoire d’Abbadia, une magnifique demeure, propriété de l’Académie des Sciences, dressée sur les falaises abruptes d’Hendaye au milieu d’une lande tout près de l’océan, classée Monuments Historiques depuis 1984 et ouverte au public depuis 1996.




advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne