bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Vaux-en-Bugey

Histoire

Histoire

Quand le curé correspondait avec Rousseau

Quand le curé correspondait avec Rousseau
C’est par le plus grand des hasards, qu’au 18ème siècle, l’abbé Grumet en place à Vaux-en-Bugey, a commencé à entretenir une correspondance avec Jean-Jacques Rousseau

Tout a débuté en juillet 1762. Le curé Philippe-Aimé Grumet, se trouvait dans le même carrosse que Mlle Levasseur, alors gouvernante de Jean-Jacques Rousseau depuis 19 ans, avant qu’elle ne devienne un peu plus tard son épouse.
Lors du trajet, la demoiselle fut le sujet de moqueries de deux jeunes insolents. Le curé prit sa défense, et porta plainte auprès du commis de voyage qui menaça les jeunes gens de devoir quitter le carrosse.
Le 30 novembre 1762, l’abbé Grumet, qui ne s’y attendait pas du tout, reçut une lettre de remerciement de Jean-Jacques Rousseau : ”Je n’aurois pas tardé si longtemps, Monsieur, à vous témoigner ma reconnaissance des soins et des bontés que vous n’avez cessé d’avoir pour ma gouvernante...Recevez, Monsieur, les respects de Mlle Levasseur et ceux d’un homme qui vous honore” J.J. Rousseau.
Un an plus tard, Jean-Jacques Rousseau, suite à des problèmes de santé, écrivit de nouveau au curé pour lui demander de trouver un asile pour Thérèse Levasseur victime de problèmes de santé : “Comme, elle est bonne catholique, elle ne veut pas rester dans un pays d’une autre religion que la sienne...Elle voudroit trouver, dans quelque province reculée,.Un petit asile...Dans un village ou ailleurs pourvu qu’elle soit tranquille.Voudriez vous bien avoir la charité de lui accorder votre protection et vos conseils, devenir son patron, et lui tenir lieu de père.”
L’abbé Grumet lui répondit rapidement : “Je la loue, étant bonne catholique, de ne vouloir pas rester dans un pays protestant...Je me charge donc avec plaisir de lui trouver un logement quand je serai informé du temps où elle pourra l’occuper, et je luy rendrai le séjour d’Ambérieu autant agréable qu’il dépendra de moy...D’ailleurs, Ambérieu est l’endroit du Bugey le mieux situé. L’air y est très bon, je pense que Melle Levasseur s’y trouvera bien...”
Jean-Jacques Rousseau remercia l’abbé Grumet dans une lettre datée du 15 décembre 1763 :
“...J’ai été fort mal l’été dernier, mais l’automne m’a donné du relâche. J’ai instruit Mlle Levasseur de toutes vos bontés...Je lui ai donné votre adresse afin qu’elle vous écrive en cas d’accident...Je voudrais être un jour à la portée de voir et d’embrasser un aussi digne officier de morale...”
Mais cette correspondance prit fin, car l’abbé Grumet, fier de ses relations épistolaires avec le célèbre Jean-Jacques Rousseau, laissa copier ses lettres et certains correspondants de Rousseau s’étonnèrent : “Avez-vous écrit cela à un curé près de Lyon ? Vous offenseriez vos amis”
Rousseau reprocha à l’abbé Grumet son manque de discrétion dans une lettre cinglante. L’abbé GRUMET essaya de s’expliquer mais leurs échanges s’arrêtèrent là.
Thérèse Levasseur ne vint donc jamais à Ambérieu, elle resta à Plessis-Belleville étant devenue l’épouse légitime de Jean-Jacques Rousseau en1769.
Né en 1709, Philippe-Aimé Gumet était devenu curé de Vaux-en-Bugey en 1738. Il le resta pendant 25 ans jusqu’à son transfert à Ambérieu en 1763.




advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne