bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Ambérieu

Présidentielles 2017

Présidentielles 2017

La Caravane Insoumise de passage à Ambérieu pour soutenir Jean-Luc Mélenchon

La Caravane Insoumise de passage à Ambérieu pour soutenir Jean-Luc Mélenchon
Dans l'optique des prochaines élections présidentielles, le groupe d'appui ambarrois de Jean-Luc Mélenchon, sillonne les quartiers d’Ambérieu et les environs pour militer en faveur de son candidat avec sa Caravane Insoumise. Jessy Angelot, coordinateur du groupe d'appui, répond à quelques questions.

 

Jessy Angelot, pouvez-vous d'abord vous présenter ?

J'ai 28 ans, j'habite Ambérieu dont je suis originaire, je suis marié, j'ai deux enfants, je suis conducteur SNCF et pompier volontaire à la caserne d'Ambérieu.

Quel est votre parcours de militant en politique ?

Je suis entré au Parti de gauche en 2009, j'ai participé aux élections de 2012 avec le Front de Gauche et j'ai participé au lancement du mouvement citoyen France Insoumise avec Jean-Luc Mélenchon et différents partis, dont le Parti de Gauche.

Combien comptez-vous de membre au sein du groupe de soutien ambarrois à Jean-Luc Mélenchon ?

On est 25 à Ambérieu. On a différents groupes d'appui, à Nantua, Lhuis, Belley, etc. Il y a une vingtaine de membres dans celui de Lagnieu, dont certains membres de l'opposition municipale qui ont rejoint la France Insoumise.

Quel est le but de cette Caravane Insoumise ?

C'est de passer dans les quartiers populaires d'Ambérieu pour montrer et défendre notre programme auprès de tous les citoyens ambarrois, surtout auprès des quartiers les plus défavorisés où il y a les taux d'abstentions les plus élevés. On veut leur redonner le goût de la politique, leur faire voir qu'il y a un autre visage qui peut être défini.

Pourquoi, à titre personnel, soutenez-vous Jean-Luc Mélenchon ?

Il a des convictions humanistes, progressistes, surtout sociales. J'aime beaucoup son projet de VIème République pour mettre en place une république parlementaire dans laquelle le peuple aura vraiment le pouvoir, en le faisant entrer au sein des institutions françaises.

Pour le moment, Jean-Luc Mélenchon n'a pas encore recueilli les 500 signatures nécessaires pour être candidat à la présidence de la République. Pensez-vous qu'il les obtiendra avant le 17 mars ?

Je suis confiant. Il a obtenu 560 promesses de signatures. Mais nous, on vise entre 600 et 700 signatures afin d'obtenir des financements auprès des banques.

Ne trouvez-vous pas que la tentative avortée de rapprochement entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamont, qui a été rejoint par Yannick Jadot, candidat d'Europe Ecologie-Les Verts qui s'est retiré de la candidature au profit du candidat socialiste, est préjudiciable à la gauche ?

La gauche est toujours divisée, on verra dans le futur ce que ça donnera. Personnellement, j'aurai préféré une gauche unie, même avec le PS, car on se rejoint sur beaucoup de convictions.

Quel est le programme de la Caravane Insoumise ?

Après un passage à Tiret, on sera présent le lundi 13 mars sur le marché du matin de Lagnieu, puis le mercredi matin 15 mars sur celui d'Ambérieu. On tiendra ensuite une permanence populaire au quartier Noblemaire d'Ambérieu. On se mobilisera jusqu'aux élections présidentielles, puis jusqu'aux élections législatives. On reviendra sur Ambérieu, mais on ira aussi à Nantua, Oyonnax, sur toute la circonscription.

Photo : A gauche, Jessy Angelot, en compagnie de collègues du groupe ambarrois de soutien à Jean-Luc Mélenchon

 




advertising advertising advertising