bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Ambérieu

Rugby

Rugby

Un effectif senior à reconstruire pour Jacques Ponsot, président du XV ambarrois

Un effectif senior à reconstruire pour Jacques Ponsot, président du XV ambarrois
Jacques Ponsot tire un bilan mitigé de la saison de l’équipe senior en Honneur. Les 5 points de pénalité infligés à la une en raison du forfait par manque d’effectifs de l’équipe B sur l’ensemble de la saison, ne lui permettaient pas de tenter la montée ni de jouer le championnat du Lyonnais, mais l’équipe a toutefois heureusement échappé à la relégation. Mais tout est à reconstruire d’après le président du club. Cette dernière saison laissera un goût amer en bouche, d’autant que l’entente avec Meximieux sur deux équipes jeunes a battu de l’aile cette année et va s’achever.

 

Jacques Ponsot, le championnat Honneur est à présent terminé pour l’équipe senior. Quel bilan tirez-vous de cette saison ?

Un bilan mitigé. Il y a eu un bon engagement des joueurs sur la saison qui ont donné du leur pour ne pas descendre. Mais voilà, fin mars la saison était terminée. On a joué que pour ça. C’est sûr qu’on ne pouvait pas être confiant avec le forfait de l’équipe B qui a entraîné 5 points de pénalité. Chaque dimanche, on a joué avec la peur au ventre. On ne redescend pas, c’était l’objectif de saison, mais tout est à reconstruire.

Quelles sont les perspectives pour l’équipe une ?

Notre objectif est d’absolument reconstruire deux équipes seniors pour la prochaine saison. Sept juniors du club devraient monter en une, on est sûr à 98 % de garder nos effectifs de cette année, et il va falloir aller chercher d’anciens joueurs du club et des joueurs d’autres clubs pour ça. Il faudrait une douzaine de joueurs supplémentaires en plus des juniors. Le recrutement démarrera mi-juin pour s’arrêter aux alentours du 6 juillet. Le club est actuellement en phase de recherches.

L’entente avec le club de Meximieux pour former des équipes U18 et U16 va aussi s’achever à la fin de la saison. Pour quelles raisons ?

L’entente n’a pas répondu à nos attentes. Les résultats étaient là sur les premières années, mais ensuite, on avait plus de frais que de résultats. Les jeunes étaient en manque de repère, d’identité. Les U18, les plus grands qui arrivent à un âge où ils s’expriment davantage, ne se reconnaissaient plus dans l’entente. On a manqué de communication avec eux, on a eu un certain laisser-aller. Franchement, je ne m’attendais pas à une telle réaction de leur part. Quand ils passaient seniors, les jeunes allaient voir ailleurs, ils ne se sentaient pas bien dans l’entente. On a ensuite pris conscience de ça, on a fait en sorte de les intégrer davantage dans la vie du club. Sur les derniers matchs, on les a invités à participer au repas d’avant match de l’équipe première.

Que vont alors devenir ces catégories sans l’entente ?

On va faire une équipe U16 et une équipe U18 l’année prochaine. On devrait avoir suffisamment d’effectifs grâce aux catégories plus jeunes qui vont venir alimenter ces équipes. Ça me conforte dans l’idée de promouvoir la formation et de développer l’école de rugby pour alimenter toutes les catégories au fil des années. L’école de rugby représente 200 joueurs, elle finit toujours dans les trois premières places du classement des tournois auxquels elle participe. Cette année, une dizaine d’éducateurs ont suivi des formations pour affiner leurs compétences.

L’école de rugby est vraiment l’avenir du club, à condition de garder les joueurs le plus longtemps possible.

 




advertising advertising advertising