bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Ambérieu

Sécurité

Sécurité

Mise en place du dispositif anti-cambriolage “participation citoyenne” à Vareilles

Mise en place du dispositif anti-cambriolage “participation citoyenne” à Vareilles
Prévu pour l’été 2015 mais laissé de côté pour faire passer des dossiers plus prioritaires comme l’ANRU, la mise en place du dispositif anti-cambriolage “Participation citoyenne”, dispositif similaire aux “Voisins vigilants”, reprend pour le quartier de Vareilles. Une réunion publique aura lieu le mardi 19 septembre à 18h au château des Echelles pour les habitants du quartier. Le maire d’Ambérieu, Daniel Fabre, répond à quelques questions au sujet de ce dossier.

 

Le 19 septembre, les habitants de Vareilles ont rendez-vous pour parler de la mise en place du dispositif “Participation citoyenne” dans leur quartier…
C’est une réunion préparée en coordination avec la gendarmerie dans l’objectif de présenter aux riverains ce dispositif, ses modalités techniques, et pour savoir s’ils seraient intéressés ou pas pour nous aider à le mettre en place sur Ambérieu.

Pourquoi avoir fait le choix de ce dispositif pour Vareilles ?
C’est une continuité du travail que l’on mène en commun avec la gendarmerie. C’est elle qui propose ce dispositif qui, a priori, a l’air de plutôt pas mal fonctionner à Château-Gaillard. L’objectif de la gendarmerie est d’essaimer ce dispositif un peu partout et de quadriller le territoire de la communauté de brigades de gendarmerie d’Ambérieu.
Pour quelles raisons Vareilles est-il le premier quartier d’Ambérieu qui pourrait profiter de ce dispositif ?
La disposition géographique du quartier se prête relativement facilement à l’expérimentation de ce dispositif. Il existe aussi une association très entreprenante, très impliquée dans la vie du quartier. Ce sont deux bonnes raisons pour initier ce dispositif ici. On aurait pu choisir le quartier de Tiret, mais on ne sait pas trop où il commence et où il se termine, et géographiquement il est sur un périmètre beaucoup plus étendu, ce qui mettrait quelques écueils à la mise en place de ce dispositif. Donc on commence sur Vareilles, on regarde si les habitants sont intéressés. Ensuite, on verra.
Sur un autre sujet en lien avec la délinquance, celui de la vidéosurveillance, la quinzaine de caméras installées à Ambérieu donnent-elles satisfaction, sont-elles fréquemment utilisées ?
Elles sont régulièrement sollicitées, pas tous les jours, mais régulièrement. Mais il y a eu énormément de déchets lors de leur mise en place, car il n’y avait pas de dispositif technique : quand on les a installées, on s’est rendu compte qu’elles étaient inexploitables car elles n’étaient pas en réseau. Aujourd’hui les caméras fonctionnent bien, elles servent à la gendarmerie, ce dispositif est pertinent. Mais il a fallu deux ans et demi pour en arriver là, ce qui veut dire, avec l’évolution rapide des technologies, que si c’était à refaire on n’aurait pas mis ce genre de caméra. Il existe à présent des équipements de nouvelle génération, plus facilement exploitables, plus performants. Mais celles-ci ont été achetées, on ne va pas les jeter, mais j’aurais préféré un système de location (pour rappel, l’installation des premières caméras à Ambérieu avait été initiée fin 2013 par l’équipe municipale précédente. N.D.L.R.). Je ne sais pas si ces caméras sont dissuasives, en tout cas, c’est clairement sécurisant pour la population. Après, quand on ramène la pertinence de ce dispositif à ce que ça rapporte derrière, j’émets des doutes…
Dans ce cas, que devient la tranche conditionnelle envisagée au départ pour installer 11 caméras supplémentaires ?
Je ne suis pas certain que l’on ait un recul suffisant pour envisager cette tranche. De plus, quand ce dispositif avait été mis en place, il y avait un accompagnement financier de l’Etat qui tournait autour de 80 %. Aujourd’hui il n’y a quasiment plus rien, ça reviendrait donc très cher. Cet été j’ai reçu une société qui propose des caméras mobiles qui s’accrochent à des candélabres et que l’on peut déplacer comme on veut, sans besoin d’infrastructures techniques. C’est mobile, pratique, on peut les exploiter à distance via un smartphone, c’est moins cher et tout aussi efficace. On regarde plutôt de ce côté-là pour évoluer vers un autre système. On se retrouve avec du matériel qui a moins de 10 ans mais qui va être obsolète. On aurait un contrat de location avec un renouvellement continu et une mise à niveau continue, ce serait plus pertinent.



“Participation citoyenne”, Qu’est-ce que c’est ?

Instaurée pour la première fois en 2006, la démarche “Participation citoyenne” consiste à sensibiliser les habitants d'une commune ou d'un quartier et à les associer à la protection de leur environnement. Mis en place dans les secteurs touchés par des cambriolages et des incivilités, ce dispositif encourage la population à adopter une attitude solidaire et vigilante ainsi qu'à informer les forces de l'ordre de tout fait particulier. Encadrée par la gendarmerie nationale, la “Participation citoyenne” vient conforter les moyens de sécurité publique déjà mis en œuvre, mais, précisons-le, ne se substitue pas aux forces de l’ordre dans leurs domaines d’intervention.

 




advertising advertising advertising advertising advertising advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne