bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Faits-Divers


Canton de Lagnieu : prison ferme pour les auteurs de viols sur une jeune handicapée mentale

Canton de Lagnieu : prison ferme pour les auteurs de viols sur une jeune handicapée mentale
La semaine dernière, la cour d’assises de l’Ain a condamné deux hommes qui s’étaient rendus coupables de viols commis sur une personne vulnérable, dont le petit ami qui a cherché pendant trois ans à “prêter” sa copine.

 

C’est une affaire particulièrement sordide de viols sur le canton de Lagnieu qui est passé aux Assises de l’Ain la semaine dernière. Une histoire d’amour au départ qui a dérivé en abus sexuels à l’encontre d’une jeune déficiente mentale.
En 2005, alors qu’elle avait 17 ans, elle avait rencontré celui qui allait devenir son petit ami mais aussi son violeur et son bourreau. Tout s’était bien passé au départ, avec échanges de message et un premier baiser même si les témoignages d’affection étaient rares en public. Puis le petit ami s’était montré distant peu à peu, pour finalement se transformer en véritable monstre qui a abusé de cette jeune fille reconnue handicapée mentale, quelque temps après avoir perdu sa mère avec qui il entretenait une relation fusionnelle. Au total, une vingtaine d’actes sexuels non consentis auraient été imposés à la jeune femme par son “amoureux”. Des viols, mais aussi des humiliations.
Puis les événements ont pris une tournure encore plus sordide. Pendant trois ans, il a utilisé les réseaux sociaux pour trouver une connaissance afin de lui “prêter” sa copine, sachant pourtant qu’elle ne voulait pas. Au bout de ce temps, il avait enfin trouvé un complice pour assouvir son fantasme, avec qui il aurait imposé deux viols à la jeune femme, le tout, filmé avec une caméra cachée. Le complice aurait déclaré qu’il ne se rendait pas compte de ce qu’il faisait, pensant qu’elle était consentante malgré ses suppliques. Sous emprise de son petit copain, elle n’avait jamais dénoncé ces faits avant que l’affaire ne sorte en 2015.
La semaine dernière aux Assises, les avocats des deux accusés ont mis en avant la perte de la mère du petit ami et l’enfance difficile de son complice comme circonstances atténuantes, ainsi qu’un retard intellectuel chez le premier. Mais rien n’y a fait. Alors que le procureur avait demandé 12 ans de réclusion pour le petit ami, Thomas G., le juge a rajouté deux ans en le condamnant à 14 ans de réclusion criminelle. Quant au co-accusé, Nicolas L., il a pris 10 ans. Ils seront également chacun contraints à un suivi sociojudiciaire respectif de 8 et 5 ans après avoir purgé leur peine.




advertising advertising advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne