bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Ambérieu

Lycée de la paline de l'Ain

Lycée de la paline de l'Ain

Un lycée solaire ? Polaire, oui !

Un lycée solaire ? Polaire, oui !
Gros coup de ras-le-bol au lycée de la plaine de l’Ain lundi dernier. Alors que le mercure était en chute, le système de chauffage a eu la bonne idée de tomber en panne. Vu les conditions d’enseignement polaires dans ce lycée dit “solaire”, déjà difficiles dans cet établissement calibré pour 1.400 élèves à son ouverture en 1983 et qui en compte à présent 2.000, le lycée a fermé ses portes pendant deux jours, le temps de réparer le système. Il a rouvert ce matin à 8h.

 

Pas assez de classes, pas assez de personnels, des locaux de restauration trop petits, etc, etc, et un système de chauffage qui tombe en panne. La goutte d’eau de trop dans un vase qui déborde déjà au lycée de la plaine de l’Ain. Ironie du sort, alors qu’enseignants et élèves se plaignent des chaleurs importantes dans les salles de classe quand le soleil des beaux jours tape sur les innombrables baies vitrées, lundi dernier, lors de la rentrée des vacances de la Toussaint, tous ont dû garder leurs manteaux, bonnets, écharpes et gants dans les salles de classes où un froid de canard régnait. Des températures allant de 9° et 14° seulement ont ainsi été relevés dans des salles des bâtiments A, B et C. Enseignants, élèves, direction, agents, tous se sont bien caillé les miches lundi. Compte tenu de ces conditions, les enseignants ont donc prévenu dès lundi qu’ils allaient cesser de faire cours jusqu’à nouvel ordre.
En cause, un problème sur le réseau d’eau de la chaudière à gaz de l’établissement qui a fait que le système de chauffage n’était pas opérationnel. Et pour couronner le tout, l’agent de l’établissement en charge du chauffage est parti à la retraite le 1er septembre dernier. Une situation connue depuis avril dernier, mais le conseil régional n’aurait trouvé personne pour le remplacer. C’est donc un prestataire privé qui est intervenu lundi dans la matinée pour remédier au problème. Et le chauffagiste a dû éprouver quelques difficultés en découvrant la complexité des installations. Car dans ce lycée prévu à la base pour être économe en énergie grâce au solaire, financé en grande partie par la taxe professionnelle de la centrale nucléaire de Saint-Vulbas, trois systèmes sont en œuvre pour la fourniture énergétique : un système électrique pour les lumières, les prises de l’établissement et le chauffage des préfabriqués, qui, lui, fonctionnait lundi, un système solaire qui ne fournit que 20 % du chauffage (et qui a par ailleurs dysfonctionné dès les débuts du lycée) et un système gaz pour le reste. Deux options se sont alors présentées : laisser tourner le chauffage toute la nuit du lundi pour déceler les fuites d’eau, avec le risque de faire surchauffer la chaudière, ou tout couper. Prévenu lundi alors qu’il était en réunion à Lyon avec le Rectorat, Franck Ogier, proviseur de l’établissement, a donc tranché en décidant de totalement fermer le lycée mardi toute la journée. Il a d’ailleurs profité de sa présence à Lyon pour demander un rendez-vous à la Région, obtenu pour 17h, afin d’exposer ce nouveau problème.
Mardi, l’établissement était donc vide d’élèves et froid comme la pierre. Petit à petit, les pannes ont été réparées et le chauffage est revenu dans les bâtiments B et C. En, revanche, toujours rien dans le bâtiment A. Ici, le changement d’une pompe de sous-station s’est avéré nécessaire pour relancer le chauffage dans cette partie du lycée. Compte tenu qu’il s’agit du bâtiment le plus utilisé pour les cours, le proviseur a donc pris la décision de fermer encore le lycée mercredi matin dernier, pour procéder à la réparation. Comme lundi, les parents d’élèves ont été prévenus par une communication diffusée sur Pronote. Le lycée a donc seulement rouvert ses portes ce jeudi 9 novembre à 8h, en croisant les doigts pour que rien d’autre ne tombe en panne...
Ce problème montre une fois de plus que, outre le problème de manque de place et de personnels, le lycée est vieillissant et que sa rénovation devient urgente. Le conseil régional a bien un projet, mais les plans sont en cours de modification et devront être (enfin) présentés en conseil d’administration. 10 millions d’euros sont prévus par la Région pour l’extension du lycée et sa rénovation. En espérant que ce projet comprenne un nouveau système de chauffage et des stores pour éviter la surchauffe des salles au moment des beaux jours…




advertising advertising advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne