bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Villieu-Loyes-Mollon


Eric Beaufort : “On va rajouter des caméras”

Eric Beaufort : “On va rajouter des caméras”
Le maire de la commune fait le point sur les sujets d’actualité.

Les tout nouveaux feux de circulation installés au Pont de Chazey portent-ils leur fruit ?
A priori, cela fonctionne très bien notamment aux heures de pointe. Les gens sont plutôt satisfaits. Ils préfèrent attendre deux minutes et être sûrs de passer. C’est plus sécurisant pour tout le monde.

Craignez-vous que votre commune soit bientôt soumise aux 25 % de logements sociaux ?
Oui, je le crains. Le dernier recensement a eu lieu en 2016 et, bon an mal an, on était 3.700 habitants.

Or, la loi impose un taux de 25 % de logements sociaux pour les communes de + 3.500 habitants ?
Ce n’est pas tout à fait cela. Car, on a un Plan Local de l’Habitat (PLH) au niveau de la communauté de communes de la plaine de l’Ain (CCPA). Par contre, si on dépasse 3.500 habitants et qu’on est dans une com. com. de + 50.000 habitants avec une commune de + 15.000 habitants, les 25 % s’appliquent. Cela pourrait être le cas si Ambérieu-en-Bugey dépasse les 15.000 habitants. Cela nous obligerait alors d’être à 25 %, ce qui serait une débilité profonde. Cela fait des années que l’on travaille sur un PLH à l’échelle intercommunale. On a fait un choix validé de répartir le logement social sur tout le territoire de la CCPA. Mais, on sait très bien qu’il faudra qu’on rattrape notre retard, qu’on en fasse un peu. Dépasser les 10 % serait déjà un bel effort.

Mais y a-t-il un risque que la commune paye des pénalités ?
On va faire en sorte que non. Ce qu’il faut voir : est-ce qu’il y a véritablement un besoin de 25 % ? Bien sûr, on a quelques listes d’attente mais on n’a pas 50 ou 100 personnes qui attendent des logements. Sachant que toutes les opérations immobilières en train de voir le jour sur la commune intègrent 35 % de logements sociaux.

La rénovation ou reconstruction de la station d’épuration de Mollon est-elle lancée ?
Oui. Le seul point d’interrogation, ce sont les aides du Département et de l’Agence de l’eau. Sinon, tout est accepté. Ce sera un système à roseaux. Le nouvel équipement se trouvera à plus de 100 mètres des habitations, en partant sur Gévrieux, à proximité de la rivière. Les travaux seront lancés avant la fin du mandat.

Constatez-vous une baisse des dégradations sur les bâtiments communaux et des incendies probablement volontaires sur la commune ?
Pas tellement. Ce matin (interview réalisé le lundi 20 novembre), des personnes ont cassé la maison pour tous à Mollon, sont rentrées dans les WC extérieurs… Bien sûr, on va porter plainte et regarder les caméras.

Que pouvez-vous faire ?
Mettre des caméras, et puis choper les gens et après, qu’ils soient condamnés. Cela reste une délinquance locale, ce ne sont pas des gens des banlieues lyonnaises qui viennent… On va rajouter des caméras notamment au centre village. Chaque fois que l’on a mis des caméras de vidéosurveillance, cela a quand même largement diminué. C’est un budget mais il y a un retour sur investissement, directement pour la commune ou pour ses habitants. Par ailleurs, on est en train de travailler sur la participation citoyenne.

Qu’attendez-vous du congrès des maires (20-23 novembre) à Paris ou vous êtes encore cette année ?
Il y a un cumul de choses qui ne vont pas. On nous demande de faire des économies. Par contre, parallèlement, on nous “rajoute” des compétences ou des choses à faire que ce soit en com.com ou en commune. Petit à petit, on nous grignote notre faculté de lever l’impôt. Si on n’a plus de ressources sur lesquelles on peut agir, comment faire en sorte de réaliser les projets collectifs ? Nos grands élus qui ont rarement mis les pieds dans les petites communes et dans la ruralité française, n’ont pas la réalité du terrain. Ils sauraient que, dans les petites communes, il y a une grosse partie de bénévolat. Le travail des élus est non négligeable.

Enfin, où en sont les poursuites pénales engagées à votre encontre par une ex-employée communale ?
Aujourd’hui, il n’y a rien à en dire puisqu’il n’y a rien… Je suis serein dans le sens ou je n’ai rien à me reprocher. Il y a une enquête qui, pour l’instant, n’a donné lieu à rien. Le licenciement de cette personne n’a jamais été contesté. Je remercie le conseil de me faire confiance mais je n’avais aucun doute là-dessus.




advertising advertising advertising advertising advertising advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne