bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


St-Jean-de-Niost

Portrait

Portrait

Rémi Chamagne, roi du pâté de chevreuil

Rémi Chamagne, roi du pâté de chevreuil
Ce jeune buyatin de 18 ans, élève de terminale “bac pro” boucherie charcuterie traiteur, a obtenu le premier prix d’un concours de la viande de gibier organisé dernièrement par son lycée François-Rabelais de Dardilly et la Fédération de chasse du Rhône.

Titulaire d’un CAP charcuterie traiteur, Rémi Chamagne est élève interne au lycée hôtelier de Dardilly. Chaque week-end, il est heureux de retrouver le cocon familial à Saint-Jean-de-Niost ou sa famille est installée depuis 2011. Gourmet et gourmand, ce fils de militaires qui est aussi un féru de sport (vélo, escalade, natation…) a toujours aimé les bonnes choses. “Au début, je cuisinais avec ma mère et cela me plaisait bien. Et puis, le travail d’équipe m’intéressait” confie le jeune homme, plutôt perfectionniste. Dans le cadre de ses études, il a déjà effectué plusieurs stages pratiques sur le secteur comme chez le charcutier ‘Le Bon Palais” à La Valbonne ou encore chez Meunier et chez Grobon à Meximieux. Le mois dernier, il a participé à un concours de la viande de gibier organisé à l’initiative de son lycée et de la Fédération des chasseurs du Rhône. Ce concours avait pour but de valoriser la viande de gibier “diététique et naturelle” mais aussi promouvoir le gibier français, et en particulier le gibier de la région Auvergne Rhône-Alpes, qui souffre de la concurrence étrangère. “Le gibier peut être consommé tout au long de l’année et pas uniquement pendant les fêtes” rappelle Rémi.

Sa terrine pistachée marinée au vin blanc remporte les faveurs du jury


Suivant la recette de la célèbre émission télévisée Top Chef, ce concours rassemblait six élèves charcutiers et six chasseurs. Le pâté de chevreuil était une figure imposée aux candidats par les organisateurs du concours dont le jury était présidé par le charcutier lyonnais Bernard-Marie François, élu meilleur ouvrier de France en 1976. Chaque candidat devait cuisiner trois terrines de chevreuil d’un kilo. À sa grande surprise, sa terrine pistachée marinée au vin blanc a séduit le jury. Léger, salé juste ce qu’il faut, parfumé mais pas trop, son pâté de chevreuil s’est avéré un vrai régal pour celles et ceux qui ont eu la chance de le déguster parmi lesquels ses parents qui ont pleinement apprécié. “J’aime bien faire des terrines. Chacun avait sa recette et était libre de ses aliments. Je pense avoir répondu aux critères du jury : l’organisation, la propreté du travail, le goût, la décoration, l’assaisonnement… L’important était de mettre en valeur le gibier. Mon travail a été récompensé et c’est encourageant pour la suite et pour mon CV” confie Rémi qui passe son bac cette année. En tant que grand vainqueur du concours, ce lycée buyatin s’est vu remettre un livre sur les recettes de gibier et une bonne bouteille.

Sur la photo : Rémi Chamagne avec, dans ses mains, son diplôme du concours.




advertising advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne