bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Rignieux-le-Franc

Interview

Interview

Yves Thiévon, troisième des mondiaux de labour au Kenya

Yves Thiévon, troisième des mondiaux de labour au Kenya
Début décembre, Yves Thiévon a participé à ses cinquièmes championnats du monde de labour qui avaient lieu sur les terres kenyanes. Sacré en 2012 en Croatie, l’agriculteur rigniard doit cette fois-ci “se contenter” de la troisième place.

Comment se sont déroulés ces derniers mondiaux au Kenya ?
Pas trop mal. J’espérais au moins être dans les cinq premiers. Troisième sur dix-neuf participants, ce n’est déjà pas mal.

On sent néanmoins une petite pointe de déception sur votre visage…
Oui légèrement car on vise toujours plus haut (sourire). Ce qui fait mal, ce sont ces 15 points de pénalités. On a pris un carton jaune (10 points) pour ne pas avoir loué de voiture pour aller aux entraînements et 5 autres points pour cause de retard.

En quoi consiste déjà votre discipline de labour à plat ?
On a une parcelle avec des dimensions données et on a un schéma à faire dans un temps donné et une profondeur d’échelle donnée. Les juges notent ensuite suivant des critères bien précis comme la rectitude ou encore le fait que les sillons soient tous bien formés, de même largeur et de même hauteur.

Avez-vous eu le temps de faire un Safari ?
Non mais on a quand même eu droit à deux jours d’excursion dans le pays. On était situé à environ 160 kilomètres au nord-ouest de la capitale Nairobi, dans une région où sont concentrées 70 % des cultures du pays. À mon avis, il devait s’agir de la région la plus riche du Kenya.

Quels souvenirs marquants garderez-vous de ce périple ?
Je ne connaissais pas du tout l’Afrique. C’est à voir. Il y a une différence de vie. Là-bas, ils ne vivent pas du tout comme chez nous. Ils cultivent le maïs blanc, des pommes des terres, un peu de carottes et des choux. Sinon, ce qui m’a marqué, ce sont toutes ces maisons qui sont équipées d’une citerne d’eau sur les toits.

Enfin, quels sont vos prochains objectifs pour la suite ?
Je vais déjà prendre le temps de souffler, de me poser et après on verra. Je remercie la dizaine de partenaires financiers qui m’ont soutenu de même que tous mes proches qui m’ont aidé dans cette aventure. Sans leur participation, je n’aurais pas pu partir là-bas. Pour moi, c’est une passion. On y va pour se faire plaisir. Avant de partir, j’avais dit que j’arrêtais ou du moins ralentir. Et puis, quand on participe à ce genre de compétition, cela redonne du piment et l’envie de continuer. Mais il faut que j’en parle avec ma femme et ma famille (rires).




advertising advertising advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne