bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Faramans

Traditions

Traditions

Jean-Yves Sourd, roi de l’alambic

Jean-Yves Sourd, roi de l’alambic
Comme chaque fin et début d'année, le bouilleur ambulant Jean-Yves Sourd est à pied d’œuvre au hameau La Ternière, veillant religieusement sur son alambic qui tranquillement laisse filtrer le nectar des fruits à noyaux. Interview.

Depuis combien d’années faites-vous la tournée des villages de l’Ain avec votre alambic ?
Depuis 1975. Ici à Faramans, je suis arrivé dans les années 2000 à la suite de Maurice Bréchet, l’ancien distillateur du village (décédé en 2011).

Quel est votre métier le reste de l’année ?
Je suis agriculteur à Servignat en Haute Bresse. Pour moi, l’alambic est donc une activité saisonnière.

Racontez-nous comment fonctionne votre machine ?
Ce n’est pas très compliqué… On distille des fruits fermentés, des prunes principalement mais cela peut être aussi des poires ou des pommes dans un vase. On les chauffe à l’aide d’une chaudière à vapeur entre 70 et 100 degrés centigrades. La vapeur d’alcool s’évapore dans un tuyau que l’on appelle un rectificateur. Vient ensuite la phase de refroidissement à l’aide d’un serpentin qui permet de condenser l’alcool et de faire sortir en liquide au bout de l’alambic. Les vapeurs d’alcool au contact de l’eau froide se condensent et cela fait de l’eau-de-vie. La méthode de transformation dure entre 1h30 et 2 heures.

Qui peut distiller des fruits ?
Tous les propriétaires d’arbres fruitiers. Si quelqu’un possède un verger chez lui, il peut préparer des fruits pour les distiller.

Cependant, la distillation de fruits est soumise à une réglementation bien précise ?
Oui, assez stricte même. Les personnes doivent en effet payer une demi-taxe sur les alcools qui s’élève à 4,30 euros par litre d’eau-de-vie. Le maximum autorisé est de 20 litres.

La récolte de fruits a-t-elle été bonne en 2017 ?
Non, cela a gelé au printemps avec plusieurs épisodes de grêle, plus particulièrement de la Saône jusqu’au Revermont. sur quelques kilomètres de large, cela a tout dévasté. C’est donc une très petite campagne prévue cette année.

Vous êtes l’un des tout derniers bouilleurs ambulant du département. Craignez-vous que cette tradition agricole disparaisse un jour ?
Cela peut arriver malheureusement. Il y a peu de jeunes qui s’intéressent à la distillation. Autrefois, tous les ménages distillaient mais la population était alors essentiellement rurale. Tout le monde avait de la vigne, donc distillait du marc et il se distillait très peu de fruits. Jusqu’à présent, les parents ou grands-parents avaient un privilège, ils ne payaient pas de taxe du tout sur les 20 premiers litres. Quand ce privilège s’arrête, les enfants arrêtent de distiller.

Votre venue annuelle à Faramans demeure toujours un moment particulier pour vous ?
Oui, les gens sont contents de me revoir et, moi, content de les revoir. On se retrouve dans un esprit d’échanges et de convivialité. Chaque année, les mêmes personnes se retrouvent à la même date à l’alambic, c’est incroyable. Et puis, mes clients sont devenus des amis.

Après Faramans, où se poursuit votre tournée ?
Début 2018, je suis attendu en pays bugiste, place du lavoir à Sainte-Julie puis prendra ensuite la direction d’Ambronay, de Cerdon et enfin, de Boyeux-Saint-Jérôme pour clôturer ma traditionnelle campagne.

Sur la photo : Jean-Yves Sourd au premier plan en compagnie d’un fidèle client de Rignieux-le-Franc.




advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne