bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Tramoyes

Politique

Politique

Henri Mercanti, maire : “Je maintiens ma candidature”

Henri Mercanti, maire : “Je maintiens ma  candidature”
Après l’annonce de la démission de huit conseillers municipaux et la tenue d’élections municipales au printemps prochain, Henri Mercanti réagit et, au lieu de quitter ses fonctions ses prochains mois comme il l’avait prévu, s’apprête à repartir en campagne.

"Lors de la campagne de 2014, j’avais annoncé individuellement, l’un après l’autre, à Xavier Deloche et André Goy, des démissionnaires d’aujourd’hui, que je quitterais mes fonctions de maire l’année de mes 75 ans, après l’inauguration du FAM (foyer d’accueil médicalisé)”. Jusqu’à la mi-décembre, Henri Mercanti, maire de Tramoyes depuis 2001, se préparait à une retraite qu’il aurait souhaitée paisible d’ici les prochains mois. Mais l’annonce des démissions de huit conseillers municipaux, entraînant de nouvelles élections municipales d’ici mars, a eu une conséquence tout autre. Il s’apprête à nouveau à rentrer en campagne. “Je maintiens ma candidature.” D’abord, il n’apprécie pas la manière, dans le contexte qu’il vient de décrire, et une annonce en son absence, pendant les vacances. “Devant ce comportement, je suis motivé pour remonter une liste. Ils manquent de patience en quittant le conseil municipal.” Et il répond aux reproches : le fonctionnement ? Un agent polyvalent de la mairie s’occupe à la fois de l’administratif et de la cantine pour éviter d’avoir à faire un recrutement supplémentaire. Un agent des services techniques devient responsable de service pour faciliter les décisions. “Tous les lundis, nous avons une réunion de bureau maire-adjoint. C’est là qu’on traite les problèmes. Chacun s’exprime librement, tout le monde, que cela plaise ou pas. On prépare le conseil municipal ensemble, on envoie des convocations avec une note de synthèse, il est mentionné que chacun peut faire parvenir des questions à la mairie pour des réponses précises. À chaque fin de conseil, nous faisons un tour de table et je donne la parole à tous les élus. Je n’ai pas que des qualités, mais dire que je ne communique pas, c’est de la mauvaise foi et de la mauvaise volonté.” Et de rappeler qu’en 2001, des démissionnaires d’aujourd’hui faisaient partie d’une liste d’opposition : “Je les ai repris. J’accepte que l’on ait des désaccords, que des déceptions se créent, mais quand j’entends que l’on n’a pas de projet… Le seul problème, ce sont les finances.” Et de rappeler qu’en 2001, “il n’y avait pas un seul trottoir à Tramoyes.” Il cite les aménagements sur la D38, le carrefour de la rue des Rapettes, le rond-point, la rue du Marquis de Sallmard. Les trottoirs du FAM ? “C’est de compétence de la CCMP. J’ai relancé le dossier en octobre voyant que cela n’avançait pas.” Henri Mercanti ne veut pas s’étendre plus sur les réponses à apporter concernant les différents dossiers. La semaine de 4 jours à l’école ? “Il a fallu décider en juin. Les parents d’élèves, l’équipe pédagogique, le Sou des écoles, les syndicats, l’administration étaient d’accord, à l’unanimité, au conseil d’école où je siégeais avec mon adjointe. Donc j’ai dit ok sans réunir la commission avant le conseil municipal de juin. Quand on s’est battus comme nous contre la semaine de quatre jours et demi, que je me trouve face à un ensemble de personnes qui demandent le retour à quatre jours, je n’allais pas aller contre intérêt général.” Henri Mercanti travaille sur la composition de sa liste et ne dévoile pas encore tous ses arguments. Mais il promet de le faire durant la campagne.




advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne