bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Actualités

Infrastructures

Infrastructures

Contournement ferroviaire : vers un énorme gâchis ?

Contournement ferroviaire : vers un énorme gâchis ?
Le projet de contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL), ne semble désormais plus à l’ordre du jour. À l’issue de presque deux décennies de débats, de requêtes, analyses techniques. Après une enquête publique présentant son tracé pour la partie nord “synthétisée” par un dossier de plus de 18 kilos de document, et une déclaration d’intérêt général, le gouvernement a décidé de retirer ce vaste chantier de ses priorités...

 

Ce projet, sur sa partie nord, visait à créer une ligne nouvelle d’environ 70 km permettant de relier l’axe Lyon / Ambérieu-en-Bugey à la Vallée du Rhône. Dans sa dernière mouture, il prévoit également, à terme, un contournement ferroviaire d’Ambérieu-en-Bugey. L’idée principale est de décongestionner le trafic sur une gare de la Part-Dieu au bord de l’asphyxie. Au-delà de ce seul objectif, le projet CFAL était annoncé comme un véritable engagement national en faveur du fret ferroviaire afin de réduire le trafic routier, conformément aux aspirations du Grenelle de l’environnement. On présentait alors la perspective d’un axe ferroviaire nord-sud, de la Bresse à la vallée du Rhône, comme une solution pérenne à la fois sur plan économique et écologique. Le CFAL devait participer au succès annoncé du report modal, offrant une alternative à la circulation alors jugée “irresponsable” des poids lourds, des autos, et en lien avec le développement soit disant incontournable du ferroutage (transport combiné permettant d’acheminer des camions sur les trains).
Sombre fumisterie puisqu’aux grands mots et aux grandes études techniques pourraient succéder encore une fois les grandes désillusions.
Les années passent et force est de constater que le ferroutage est aujourd’hui quasiment enterré, sacrifié sur l’autel de la rentabilité. Les perspectives volontaristes de passer à 25% de fret non routier à l’horizon 2020, sont évaporées. Le dossier du contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise, pourrait bien, lui aussi, être acculé dans une voie sans issue.
Le Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI) vient de remettre son rapport à la ministre des transports. Un rapport qui affiche clairement le ton : “tout n’est pas possible, il va falloir choisir”. Parmi ces choix annoncés, l’un concerne plus particulièrement le CFAL. Pour être juste, il s’agit plutôt d’un non choix, puisqu’en raison “des incertitudes qui pèsent sur le calendrier de plusieurs projets, dont les trafics ont vocation à alimenter le CFAL, la commission considère que “le besoin d’engagement du projet ne sera sans doute plus assuré avant 2030”.
Exit donc, à une échéance “raisonnable” au moins, la concrétisation d’un des plus vastes projets engagés de notre territoire. Pas sûr, évidemment que d’ici 2030 il refasse surface. Ce ne sera pas le premier, et sans doute pas le dernier. Beaucoup d’autres ont ainsi disparu dans les abysses des placards gouvernementaux, à l’image du projet de l’A48, qui prévoyait de créer un barreau autoroutier entre l’A42 à hauteur de Leyment jusqu’à Bourgoin-Jaillieu, afin d’assurer une meilleure fluidité du trafic aux abords de l’agglomération lyonnaise.




advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne