bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Ambérieu

Mouvements sociaux

Mouvements sociaux

Enseignants et pompiers ont manifesté la semaine dernière

Enseignants et pompiers ont manifesté la semaine dernière
Pompiers professionnels d’Ambérieu et enseignants du lycée de la plaine de l’Ain ont observé une journée de grève vendredi dernier. La réforme du bac était au cœur des revendications des enseignants, de leur côté, les pompiers ont milité pour une meilleure reconnaissance de leur travail.


Des personnels enseignants du lycée de la plaine de l’Ain ont fait grève vendredi 14 décembre, en répondant à l’appel de quasiment tous les syndicats enseignants, mais aussi du public plus globalement, ainsi que du privé, lancé sur tout le territoire national. A Ambérieu, les enseignants ont suivi l’appel pour à la fois soutenir le mouvement des lycéens, tout en les appelant à ne pas casser et à se structurer vue les débordements de la manif’ du vendredi 7 décembre, mais aussi pour protester contre la réforme du bac et la plateforme d’orientation post-bac Parcoursup.
Devant le lycée en début de matinée en compagnies d’autres enseignants extérieurs à l’établissement syndiqués ches Sud Education et de retraités de l’Education nationale, Miguel Pinedo, enseignant en espagnol du lycée protestait contre la réforme du bac. “Rien n’est préparé, on ne sait pas ce qu’il va se passer l’année prochaine pour les secondes, puis ensuite pour les premières et les terminales. Avec la disparition des filières L, S et STI, il n’y aura plus de spécialités et les effectifs dans les classes vont grimper. La réforme c’est toujours ça, toujours des économies de moyens. Ça va être difficile d’enseigner dans des groupes de plus de 35 avec des élèves de différents niveaux. Les horaires vont aussi diminuer pour les terminales de STMG dans deux ans alors que ce sont des élèves en général en difficulté. On avait 2h30 chaque semaine on n’aura plus qu’1h30 en espagnol, alors que les autres classes auront 2 heures. C’est injuste”. Jean-Antoine Puig, enseignant en philosophie du lycée à présent en retraite présent en soutien de cette manif’ avec des militants de Sud Education, résumera ce projet de réforme lors de la prise de paroles à la récréation devant les lycéens de la manière suivante : “Au lieu de réduire les inégalités, l’école les accentue”.
Isabelle Alix, représentante FO et professeure d’histoire au lycée s’inquiétait également de cette réforme et des suppressions de postes à venir. “La réforme va créer des inégalités entre lycées. Les élèves ne pourront plus choisir la filière qu’ils voudront, le contrôle continu pour le bac va faire qu’il y aura des profils différents de bac suivant les établissements. Un bac d’Ambérieu avec 40% de contrôle continu va-t-il valoir la même chose qu’un bac avec 40 % de contrôle continue dans un grand lycée du centre de Lyon ? On a vu aussi les effets de Parcoursup avec tous les vœux qui n’ont pas été satisfaits. Quant au nombre de postes, si un certain nombre d’options ne sont plus proposées, forcément, des postes vont sauter. Cette réforme est mauvaise et est faite surtout pour faire des économies”.
Au lycée, moins de 10% des 147 enseignants (suivant les adresses mail recensées sur Pronote) ont fait grève, d’après la direction de l’établissement. Il est vrai que le syndicat FSU qui représente plus de 30 % des enseignants s’était retiré de l’appel national.
Ce vendredi les pompiers professionnels salariés de la caserne d’Ambérieu étaient aussi en grève, en suivant l’appel au mouvement lancé sur le plan national par l’inter-professions de la CGT et dans l’Ain par la CFDT. La revendication nationale avait pour sujet une directive européenne de 2003, toujours pas traduite en droit français, qui porte sur la reconnaissance du temps d’astreinte comme temps de travail. Mais ce sont surtout pour des revendications locales que les pompiers pro d’Ambérieu étaient mobilisés, comme d’autres pompiers du département. Ils regrettaient le manque de dialogue avec leur direction, le SDIS, et leur financeur, le conseil départemental, dans le cadre de la révision du protocole d’accord sur le temps de travail. Les pompiers veulent que leur travail soit reconnu, et s’étonnent toujours par exemple que les 24 heures de garde qu’ils font soient payées 16 heures seulement.
Les pompiers ont manifesté dans les rues ambarroises en sortant leurs camions, sirène et gyrophare en action, ainsi qu’un porte-voix pour expliquer leurs revendications aux Ambarrois lors de leur passage. 100 % des 22 pompiers professionnels d’Ambérieu étaient en grève. Une grève toute relative puisqu’ils assuraient toujours les interventions. Ils devaient également aller se poster devant les locaux du SDIS à 15h lors du conseil d’administration du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Ain.






advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne