bienfaits vitamine d https://pharmaciefr.org/levitra-generique/ emplois de services de santé mentale


Home
L'ainfo locale en ligne


Non classé

Justice

Justice

Genève et son canton bien décidés à user de tous les recours contre la centrale du Bugey

Genève et son canton bien décidés à user de tous les recours contre la centrale du Bugey





Le bras de fer continue entre Genève et EDF. Les Suisses ont déposé une nouvelle plainte en se constituant partie civile contre la centrale nucléaire du Bugey, estimant que l'installation vieillissante représente une menace sérieuse pour Genève et son canton.





Située à environ 70km à vol d'oiseau de la ville de Genève, la centrale nucléaire du Bugey est dans le collimateur des voisins helvètes depuis plusieurs années maintenant. Il y a environ cinq ans, la ville de Genève qui estimait être “en grand danger” avait lancé des procédures devant les juridictions administratives. L'argumentation s’appuyait alors notamment sur l’état des cuves de confinement des réacteurs 2 et 4, mais aussi les risques liés à la chute d’un avion, à la perte d’une source de refroidissement en cas d’agression externe, ou encore sur des doutes relatifs aux capacités financières de l’exploitant. Mais le Conseil d’État avait jugé irrecevables les arguments avancés. En mars 2016, une première plainte était alors déposée devant les juridictions pénales, cette fois-ci pour “mise en danger de la vie d’autrui et pollution des eaux”. Une action menée sous représentation de l’avocate et ancienne ministre de l’environnement française Corinne Lepage, chargée de défendre les intérêts suisses déjà dans les années 1990 par Genève, pour obtenir la fermeture de la centrale de Creys-Malville, finalement imposée en 1998.

Cette nouvelle action au Pénal ayant fait l'objet d'un classement “sans suite” par le tribunal de Grande instance de Paris, Genève et son canton passent de nouveau à l'offensive. Samedi 19 janvier dernier, une plainte a ainsi été déposée avec constitution de partie civile, qui entraîne automatiquement la saisine d'un juge d'instruction et donc l'ouverture d'une enquête.

Le cabinet d'avocats de Corinne Lepage, insiste sur “les fragilités d'éléments essentiels de cette centrale, ses faiblesses de conception, les risques liés à son site d'implantation”, Il fait également état des fuites de tritium et de la multiplication des incidents. La plainte s'appuie sur un rapport commandé à un membre du groupe permanent d’experts pour les réacteurs nucléaires de l’Agence de Sécurité Nucléaire. Les plaignants pointent aussi du doigt l'immobilisme du nucléaire français depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011. Aucune leçon ne semble avoir été tirée du passé, et le renforcement des conditions de sûreté pour des centrales qui affichent quarante ans de service, à l'image de celle du Bugey, imposent des investissements colossaux. En Suisse, on a choisi d'autres options et on ne souhaite pas se trouver à la merci d'un accident sur le parc nucléaire français. Ainsi, sur pression des autorités suisses, la centrale nucléaire de Mühleberg, cessera son activité en 2019, en raison des investissements trop élevés, pour assurer la poursuite de l'exploitation nucléaire tout en répondant aux nouvelles normes en vigueur en matière de sûreté. Le coût du démantèlement a été estimé à plus de 2,1 milliards de francs suisses (plus d'1,77 milliards d'euros).

À la centrale du Bugey, on a pris une autre option. Plus de 2,1 milliards d'euros d'investissements ont été programmés jusqu'en 2025 afin de permettre à l'infrastructure de poursuivre son activité. En 2020 débutera le chantier colossal du grand carénage, qui verra intervenir plus de 4.000 personnes sur le site pour assurer des opérations de maintenance d'une ampleur inégalée.







advertising advertising advertising
Comprar Clomid online en España comprar cytotec en España cialis kopen online in Nederland Köpa viagra på nätet utan recept Sverige Acheter clomid pas cher acheter cytotec acheter cytotec en ligne